UNE HISTOIRE DE LIENS

1961-2016 : plus de 50 ans au service des voyages

Voilà plus de 50 ans qu’APRR est au service des voyageurs et des politiques d’aménagement du territoire.
Plus de 50 ans qu’APRR construit, développe, entretient et modernise le réseau.
Plus de 50 ans qu’APRR innove pour proposer de nouveaux services à ses clients, au nom de la mobilité. 

Des années 60 à 80, des décennies de construction

1961 : La Société de l’Autoroute Paris – Lyon (SAPL) est créée, avec pour mission essentielle de réaliser et d’exploiter l’autoroute A6 reliant Paris à Lyon. Elle met en service l’ensemble de la liaison en 1970 et assure le raccordement avec Dijon et Beaune en 1974.
 
1972 : La R5 est lancée. 
 
1973 : Port de la ceinture obligatoire pour les places avant hors agglomération.
 
1975 : La SAPL devient la Société des Autoroutes Paris-Rhin-Rhône (SAPRR). La même année, elle obtient la concession des nouvelles autoroutes A36, reliant Beaune et Mulhouse, et A31.
 
En 1977, le réseau géré atteint 500 kilomètres.

Les années 1980 : la période des grands ouvrages

La SAPRR réalise régulièrement de nouvelles autoroutes pour relier les hommes et les territoires : les autoroutes A31, A36 ("la Comtoise"), A40 ("l’autoroute des Titans"), A42, A46, A5, A71 ("l’autoroute de l’arbre") et l’amorce de la future A39.
Elle se voit également attribuer, en 1981, la concession du tunnel Maurice-Lemaire (11 km, dont 4 km d’accès).
 
1984 : Le premier monospace fait son apparition.

Les années 90 : développement des services

1990 : Le premier système de navigation embarquée par GPS est lancé.
1991 : La SAPRR crée Autoroute INFO, la première radio autoroutière, sur la fréquence 107.7 FM. La SAPRR entend améliorer l’information de ses clients et la gestion des flux sur son réseau. La radio d’information trafic émet alors sur 100 kilomètres de l’A40, entre Mâcon et Bellegarde, 7j/7 et 24h/24.
 
En 1994, le réseau dépasse 1 500 kilomètres d’autoroutes et tunnels.
 
La SAPRR rachète à l’État et à Autoroutes de France leurs participations dans la Société des autoroutes Rhône-Alpes (AREA), créée en 1971 pour réaliser le réseau autoroutier alpin (368 km).

1995-2000 : La construction de nouvelles voies se poursuit avec l’autoroute A19 reliant Sens à Courtenay, l’antenne d’Oyonnax (autoroute A404), l’antenne de Gannat (amorce de l’autoroute A719), l’autoroute A39 qui relie Dôle à Bourg-en-Bresse, l’autoroute A77 de Dordives à Cosne-sur-Loire et l’autoroute A51 entre Grenoble et Coynelle.
 
1997 : Le premier véhicule à motorisation hybride est mis sur le marché.

Les années 2000 : la consolidation du réseau, au service des territoires

En 2000, le réseau atteint 2 193 kilomètres d’autoroutes et tunnels.
 
2001 : Une réforme du secteur autoroutier public est actée. Les concessions d’APRR et d’AREA sont prorogées jusqu’en 2032.

2001 : La commercialisation du télépéage Liber-t débute.
 
En 2003, le réseau en service du Groupe atteint 2 205 kilomètres.
Le réseau grandit encore, avec la mise en service de l’A432 La Boisse - Saint-Laurent de Mure. 

2004 : L’ABS devient obligatoire sur tous les véhicules. 
 
2004 : L’État cède 30 % du capital d'Autoroutes Paris-Rhin-Rhône dans le cadre d'une opération d’ouverture de capital par introduction en Bourse.
 
2005 : À l’issue du processus de privatisation, le consortium Eiffage-Macquarie est choisi pour acquérir les participations de l’État et d’Autoroutes de France dans APRR.
 
2006 : À la suite de la cession par l’État de ses participations dans APRR, le Conseil d’administration d’APRR, dans sa nouvelle configuration, nomme Jean-François Roverato Président-directeur général et président d’AREA.
 
2007 : Le tronçon de l’A51 Coynelle - col du Fau (10,5 km) est inauguré.
 
2008 : La section Liane (A41) entre Annecy et Genève est mise en service (concession ADELAC – 19 km).
 
2009 : Le projet de conservation et de sauvegarde de l’étang de But est réalisé (A39 Dijon – Bourg-en-Bresse).

Les années 2010 : l’innovation au service du voyage

2010 : Le télépéage sans arrêt est déployé sur 5 gares du réseau.
 
2011 : Plusieurs nouvelles autoroutes sont mises en service : l'A432 Les Échets-La Boisse (12 km), l'autoroute A714 - Bretelle de Montluçon (9,6 km), l'A406 - contournement de Mâcon et l’A719 Gannat-Vichy (24 km).

2011 : Lancement de l’application SOS Autoroute, véritable borne d’appel d’urgence embarquée sur smartphone.
 
2011 : Filtre à particule obligatoire sur tout moteur diesel neuf.
 
En 2011, le réseau atteint 2 263 kilomètres d’autoroutes et tunnels.
 
2012 : Inauguration de la première aire de nouvelle génération, conçue par le designer Ora-Ito : l’aire de la Chaponne, sur l’A6, à hauteur d’Avallon, qui offre des services renouvelés, comme la première borne de recharge électrique sur le réseau APRR.
 
2013 : Plus de 4 millions de badges télépéage sont en circulation en France (dont 1,3 million pour APRR et AREA).
 
2015 : Réalisation de l’A466, liaison A6-A46 (4 km).
 
2015 : Le plan de relance autoroutier est signé avec l’État. Il prévoit un investissement d’un montant de 3,2 milliards d’euros avec la modernisation des réseaux autoroutiers et le soutien de l’emploi dans le secteur des travaux publics et des services. 719 millions d’euros seront investis par APRR-AREA pour la réalisation de 5 nouvelles opérations d’ici 2021.

2015 et 2016 : APRR est désigné meilleur employeur dans son secteur d’activité par le magazine Capital deux années consécutives.



À l’horizon 2018 : Liaison A89-A6 (5,5 km).

Aujourd'hui, APRR et AREA gèrent 2 323 kilomètres d’autoroutes et tunnels.

À voir également